maliweb.net

16e rentrée littéraire : Ecrire le vivre ensemble

16e rentrée littéraire :  Ecrire le vivre ensemble

Mali Tribune il y a 2 mois - @Actualité

0

La 16e édition de la Rentrée littéraire débute aujourd’hui, 20 février pour prendre fin le samedi prochain, avec comme thème : “L’Afrique du vivre ensemble”.

 

Le Fonds des prix littéraires organise depuis 16 ans la Rentrée littéraire du Mali. Ayant pour objectif de contribuer à la structuration et à l’intégration de la filière du livre en Afrique en général, et au Mali en particulier, elle porte un éclairage sur la production éditoriale et ambitionne de faire de Bamako une référence pour les créateurs et intellectuels du continent.

La Rentrée littéraire 2024, aux dires des organisateurs, s’articule autour de tables-rondes et cafés littéraires dans des espaces culturels et dans les universités de Bamako, des rencontres entre auteurs et lycéens, des spectacles, projections de films, expositions, ateliers, et la remise de prix littéraires.

Pour Ibrahim Aya, directeur général, la Rentrée littéraire réunit cette année 50 invités étrangers et 50 participants maliens, auteurs, responsables de festivals, éditeurs et libraires.

Elle se déroulera à Bamako avec la Journée du livre à Sikasso avec le festival du Kôrêdugaw, à Mopti avec le festival Hein Kaourin, à Tombouctou avec le festival Haddahar, à Gao avec le festival Takamba.

“Tous ces festivals associent la Rentrée littéraire à leurs activités. Nous sommes enchantés par ces collaborations qui profitent à tous. Grâce à eux, le livre est célébré à travers le pays”, explique Ibrahim Aya.

“Pour cette 16e édition, il y aura le 2e Forum des manifestations littéraires qui regroupe les représentants des salons du livre à travers beaucoup de pays. Il y a aussi la Librairie de La Rentrée littéraire du Mali. La Rentrée littéraire installera en 2024 au Musée de la femme, Muso Kunda, une librairie éphémère où sont attendus environ 25 stands d’éditeurs et de libraires, en plus des programmes d’animation, de dédicaces, d’ateliers, d’exposition, de théâtre, de slam…”, annonce Thierry Perret, membre du comité d’organisation et représentant des membres de la programmation.

Il y aura également la Journée de la lecture ou “La voix du livre”, une activité de l’association Acte sept avec le soutien de la Rentrée littéraire et de l’Union européenne. Elle vise à inculquer l’amour de la lecture mais surtout à haute voix, tout en contribuant à diffuser la pratique de lecture dans le milieu scolaire et auprès des jeunes.

Autour de la Journée de la lecture, il y aura la tenue d’un grin des livres : cinq “grin” de jeunes ont été choisis cette année dans les quartiers de Niaréla, Bolibana, Badialan, Hamdallaye et Lassa pour recevoir les auteurs et lecteurs. Des cérémonies de dédicaces se feront dans 24 lycées partenaires de Bamako, en plus des moments consacrés à la lecture.

La Rentrée littéraire, c’est aussi les prix pour encourager les écrivains et maisons d’éditions. A la clôture, le 24 février, il y aura les remises de prix. Ainsi, il est prévu le prix Moussa Sow d’une valeur d’un million F CFA, décerné à un essai publié entre le 1er janvier 2022 et le 31 décembre 2023 compris. Le prix de l’Union européenne, également d’un million F CFA, récompensera une première œuvre romanesque. Le prix Massa Makan Diabaté concerne les catégories roman, recueil de nouvelles, récit et pièce de théâtre. Il est doté de deux millions F CFA. Le prix Ahmed Baba récompense à trois millions F CFA, une œuvre écrite ou traduite en français.

L’entrée à toutes les activités est libre.

 

Aminata Agaly Yattara

 

Commentaires via Facebook :