Guinée Matin

Vers la libération d’Ousmane Sonko au Sénégal ? Macky Sall instruit pour un « projet de loi d’amnistie générale »

Alors que la résistance s’organise et l’étau se resserre autour de lui après le report de l’élection présidentielle au Sénégal, le président Macky Sall tente d’aller vers l’apaisement. Selon plusieurs médias sénégalais, le chef de l’Etat a instruit la ministre de la justice, Aïssata Tall Sall, de préparer un projet de loi d’amnistie générale. Cette

Vers la libération d’Ousmane Sonko au Sénégal ? Macky Sall instruit pour un « projet de loi d’amnistie générale »

Mamadou Yaya Diallo il y a 16 jours - @Actualité

0

Ousmane Sonko, président du Pastef, chaleureusement accueilli à Vélingara

Alors que la résistance s’organise et l’étau se resserre autour de lui après le report de l’élection présidentielle au Sénégal, le président Macky Sall tente d’aller vers l’apaisement. Selon plusieurs médias sénégalais, le chef de l’Etat a instruit la ministre de la justice, Aïssata Tall Sall, de préparer un projet de loi d’amnistie générale. Cette loi devrait permettre à son principal opposant et leader de Pastef, Ousmane Sonko (qui croupit en prison depuis le mois de juillet 2023), de recouvrer la liberté et peut être d’être candidat au scrutin présidentiel dont le processus est en cours dans le pays.

Selon les informations, c’est lors du précédent conseil des ministres que le président Macky Sall a donné ces instructions à la Garde des Sceaux. Et ce projet de loi d’amnistie générale devrait être adopté mercredi prochain en conseil des ministres, avant d’être transmis à l’assemblée nationale pour examen et adoption.

Si ce projet de loi est adopté par le parlement, il devrait alors permettre la libération d’Ousmane Sonko et des personnes arrêtées en marge des manifestations dans le pays. Il devrait aussi concerner des faits plus anciens, comme ceux relatifs aux condamnations des opposants Karim Wade et Khalifa Sall.

Par cette initiative, le président Macky Sall fait un pas vers l’apaisement. En tout cas, cette démarche pourrait donner la chance à chaque acteur politique de participer à l’élection présidentielle reportée au 15 décembre prochain au Sénégal. Et, cela pourrait ramener le calme dans le pays, surtout après les manifestations meurtrières de la semaine dernière.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Tel : 622 97 27 22

Articles similaires