Guinée Matin

Haute Guinée : les chasseurs Donzos se réconcilient à Kankan

Secoués par des dissensions internes et un bicéphalisme depuis un certain temps, les chasseurs traditionnels de la Haute Guinée, communément appelés "Donzos", ont décidé d'enterrer la hache de guerre. Une décision qui intervient à l’issue de l’implication et de la médiation dirigée par des anciens et vénérés membres de la confrérie, rapporte le correspondant de

Haute Guinée : les chasseurs Donzos se réconcilient à Kankan

Guineematin.com il y a 15 jours - @Actualité

0

Secoués par des dissensions internes et un bicéphalisme depuis un certain temps, les chasseurs traditionnels de la Haute Guinée, communément appelés « Donzos », ont décidé d’enterrer la hache de guerre. Une décision qui intervient à l’issue de l’implication et de la médiation dirigée par des anciens et vénérés membres de la confrérie, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

C’est une nouvelle ère de paix et d’unité qui s’annonce désormais au sein de la confrérie des Donzos de la Haute Guinée. Longtemps restés divisés, les leaders des factions rivales décident enfin de fumer le calumet de la paix. Cette réconciliation est le fruit d’une longue médiation entre les parties opposées. Les doyens ont travaillé sans relâche pour faciliter le dialogue et trouver un terrain d’entente entre les parties en conflit à travers des réunions secrètes et des négociations.

Moussa Koulibaly, président régional des donzos de la haute Guinée

Moussa Koulibaly, président régional des Donzos de la Haute Guinée, interrogé par le correspondant de Guineematin.com à Kankan, a apporté des précisions. « Comme il y avait un malentendu entre nous, les doyens de Takoura sont venus voir notre doyen, Iya Karamo Camara et sa suite pour mener des actions de réconciliation.  Vous savez qu’il y avait des Donzos qui s’étaient rebellés dans le groupe de l’Union nationale des chasseurs traditionnels de Guinée. Je crois que, entre les sages, ils ont vu que cela n’est pas bien pour notre union, c’est ainsi qu’ils ont décidé de trouver un terrain d’entente entre nous. Donc, c’est ce dimanche, 11 février 2024, qui était prévu pour la mise en œuvre de ces décisions. Les présidents des Donzos des autres préfectures étaient tous présents ici aujourd’hui. Ensemble, nous nous sommes dit la vérité et ensuite on a fait la paix », a expliqué Moussa Koulibaly, président régional des Donzos de la haute Guinée.

Par ailleurs, Moussa Koulibaly est revenu sur l’origine du conflit qui opposait les deux camps. « Vous savez, il y avait des alcooliques parmi nous, qui ne sont pas des vrais Donzos. Donc, on a pris des mesures contre ces faux Donzos qui n’ont pas été cités dans notre traité de paix. Parce que c’est eux qui avaient divisé les vrais Donzos qui se sont réunis aujourd’hui pour faire la paix. Celui qui fait la navette entre les parties, du nom de Fodé Kaba Sylla, n’est pas présent ici aujourd’hui. Parce que son nom a été cité de gauche à droite. Je vais rentrer un peu en profondeur. Ce sont des gens qui voulaient créer un autre groupe parallèle à notre union et obtenir des documents auprès des autorités. Mais, les autorités ont vérifié et ont dit non. Maintenant, ils ont compris qu’ils ne peuvent pas rester dans cette situation sans revenir à la raison. A cause de la honte, d’autres ne se sont pas présentés ici. Il n’y en avait que quelques-uns seulement. Le nommé Aboubacar Demba Djina, qui était le parrain de la division, se trouve à Conakry, et c’est lui seul qui sait ce qu’il fait là-bas… ».

En outre, ce premier responsable de l’Union régionale des chasseurs traditionnels de la Haute-Guinée lance un message fort à l’endroit des autres donzos qui n’ont pas pris part à cette rencontre. « Aujourd’hui, le message que j’ai, c’est d’informer tous les autres donzos qui n’ont pas participé à notre réunion, que les gens qui avaient créé la division ont échoué et que la paix est désormais revenue au sein de notre Union. C’est-à-dire que les personnes que Aboubacar Demba Djina a voulu tromper se sont retournées vers nous », a martelé Moussa Koulibaly.

La question que l’on se pose désormais est de savoir si les personnes écartées et traitées de faux Donzos vont se plier à cette décision.

De Kankan, Souleymane Kato Camara pour Guineematin.com

Articles similaires